Tu n’aimes pas la couleur noire ou tu paniques ? Pour beaucoup de gens, c’est impensable, mais la chromatophobie ou la peur des couleurs existe. C’est le cas de la mélanophobie, un trouble dans lequel la couleur noire acquiert le rôle principal et le caractère de danger extrême. C’est vrai qu’il s’agit d’une couleur culturellement associée au lugubre, mais cela ne semble pas suffisant pour développer une phobie, non ? Dans notre dictionnaire des phobies, nous vous racontons tout sur la mélanophobie ou la peur du noir.

Qu’est-ce que la mélanophobie ?

La mélancophobie est la peur de la couleur noire. Ce terme est parfois utilisé par extension pour désigner un comportement raciste, mais dans la plupart des cas, il s’agit d’un trouble phobique dans lequel la peur provient d’une couleur particulière : le noir. Les complications et les limites qui surviennent dans la vie des personnes qui souffrent de cette phobie sont évidentes.

Avoir peur de la couleur noire, c’est s’enfuir ou éviter cette couleur, ce qui n’est pas toujours le cas, comment éviter le noir ? Vous pouvez l’éviter dans votre propre maison, vous pouvez toujours porter des couleurs vives, mais quand vous allez à l’extérieur, en dehors des murs de votre propre monde, trouver la couleur noire est complètement inévitable.

Quels sont les symptômes de la mélanophobie ?

C’est une peur irrationnelle et déraisonnable qui commence par la nervosité. Cette anxiété anticipée de savoir que vous allez devoir faire face à un danger supposé et qui vous cause des symptômes habituels tels que vertiges, difficulté à respirer, tachycardie, vomissements…. Et ils peuvent atteindre la redoutable crise de panique lorsque la situation devient incontrôlable.

Parce qu’il y a plus. Une chose est que la personne qui souffre de mélanophobie ne peut pas éviter la panique avant la couleur noire et une autre chose très différente est qu’il n’est pas conscient que sa peur est irrationnelle, pourquoi souffrez-vous cette peur ? Le sentiment que quelque chose de mauvais se passe dans votre esprit, et surtout le sentiment d’inadéquation, font apparaître des problèmes d’estime de soi.

Causes et conséquences de la mélanophobie

Les symptômes sont typiques de tout trouble phobique. Cependant, les conséquences de la mélanophobie vont plus loin, car les limites sont nombreuses. Les gens qui ont peur de la couleur noire sont pris dans un cercle de problèmes émotionnels, d’isolement social et d’incapacité de travail qui peuvent transformer leur vie en enfer.

La question qui suit est : comment peut-on développer cette panique noire ? Si dans la plupart des phobies nous trouvons l’origine dans une expérience traumatique, il nous est difficile d’imaginer une situation dans laquelle cela est possible avec la couleur noire. Bien que tout peut être dans le monde des phobies.

Nous pouvons plus facilement localiser l’origine de la mélanophobie dans un trouble anxieux qui crée des craintes non fondées au sujet des situations ou des stimuli les plus surprenants. Nous ne pouvons pas non plus ignorer le facteur culturel de ce trouble, car dans de nombreuses cultures, le noir est associé à la mort, au sinistre ou à la peur elle-même.

Comment surmonter la mélanophobie

Toute phobie peut être surmontée, mais nous ne devons pas essayer par nos propres moyens. Surtout si nous parlons d’une exposition graduelle à ce stimulus. Surmonter une phobie nécessite un traitement psychologique qui prendra un certain temps, cela ne peut se faire du jour au lendemain avec des médicaments seuls.

Ainsi, le psychologue optera pour le traitement le plus approprié, qui dans la plupart des cas de phobies est la thérapie cognitivo-comportementale. Il fonctionne bien, si bien qu’il parvient à modifier à la fois la pensée déformée qui vous fait voir le noir comme un danger et le comportement d’évitement qui vous conduit à la peur.

> >