Comment survivre sans voyager durant la période de confinement ?

Voyage et Loisir Comment survivre sans voyager durant la période de confinement ?

Pour un grand nombre de Français, voyager est une partie importante de leur vie. Certains partent pour un week-end par mois pour découvrir un nouveau coin du pays ou une capitale européenne, alors que d’autres préfèrent se diriger vers de pays lointains, deux ou trois fois par année. Le coronavirus les a tous mis à l’arrêt et nous ne savons pas quand nous pourrons ressortir nos passeports. Comment faire pour survivre sans voyager ?

Se préparer pour mieux repartir

La vie avant le coronavirus, pour la majorité, ne nous permettait pas de prendre du recul. Il fallait se lever, aller travailler, puis rentrer à la maison pour préparer le dîner et recommencer le tout, jour après jour. Dans de telles conditions, on choisissait notre prochaine destination, achetait les billets et réservait l’hôtel puis avant de reprendre la route sans trop prévoir.

Une fois arrivé à destination, on se souvenait douloureusement qu’on devait acheter une nouvelle valise, car les roues de la nôtre ne fonctionnent plus, qu’il faillait ravitailler la trousse de premier soin qui manque d’eau oxygénée et de coton-tige et plusieurs autres petites choses dont nous n’avons pas eu le temps de nous occuper. C’est le moment idéal pour faire un peu de shopping Internet afin de commander tous ces objets qui amélioreront la qualité de nos prochains voyages, et surtout penser au renouvellement de son passeport qui lui aussi peut s’effectuer par demande Internet.

Voyages virtuels

Pour ceux dont le manque de découvertes doit absolument être comblé immédiatement, ils peuvent se joindre à l’influenceur Canadien, Joël Martel, qui propose chaque soir, une marche dans différentes villes du monde. L’idée lui est venue durant le confinement afin de pouvoir rassembler des gens et de continuer à voyager, même si cela se fait de manière virtuelle.

Le tout se déroule sur sa page Facebook et présente des vidéos de marcheurs qu’il a trouvés sur YouTube après de longues heures de recherche. Les villes choisies sont en général bien connues de tous et les images présentent un véritable intérêt pour la découverte de l’endroit. Tout au long de la balade, Joël propose une interaction avec les internautes et discute de ce qu’ils observent ensemble.

Le créateur de cette activité explique qu’il ne retire aucun bénéfice financier de cette activité. Il souligne que dans ces moments difficiles, ce partage lui permet de réduire le stress du confinement et que la joie des internautes, qui se joignent à la marche, lui suffit amplement.

Discover